Publicités

Cameroun – Nord-Ouest: Le gouverneur de la région, Adolphe Lele Lafrique, met les maires en garde contre les détournements de fonds

C’était lors de la 15e assemblée générale des Communes et Villes Unies à Bamenda, capitale régionale du Nord-Ouest.

Le 11 juillet 2020, lors de la 15e assemblée générale de l’association  Communes et Villes Unies du Cameroun, antenne du Nord-Ouest, organisée à Bamenda, Adolphe Lele Lafrique, a tenu un discours particulièrement dur envers certains maires qui se rendraient coupables d’actes répréhensibles. Le Gouverneur de la région du Nord-Ouest a promis dans son propos liminaire qu’il mettrait tout en œuvre pour traduire en justice les élus de sa zone de commandement, soupçonnés d’avoir détourné les fonds de cette association, ainsi que ceux qui ont déserté leurs communes.

A en croire le media gouvernemental Cameroon Tribune en kiosque le 14 juillet 2020, le gouverneur a précisé que «ses services vont constituer une liste de maires suspects, en particulier ceux qui ont profité de l’insécurité régnante pour détourner des fonds destinés aux projets de développement. Ainsi que ceux qui ont simplement abandonné leurs communes», lit-on dans les colonnes du journal.

Mais en attendant, Adolphe Lele Lafrique a profité de la tribune qui a été offerte pour inviter les maires déserteurs à regagner leurs municipalités, afin d’œuvrer à la restauration de la paix et de la confiance au sein de leurs différentes communes. Car pour ce dernier, «ce sont eux qui sont chargés de mettre en œuvre le Statut spécial qui a été accordé à la région à l’issue du Grand dialogue national». Au sortir de l’assemblée générale, un nouvel exécutif de l’antenne Nord-Ouest de CVUC a été élu.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

Dépigmentation de la peau: Une enquête de la Société camerounaise de dermatologie attribue la palme d’or à la ville de DoualaDépigmentation de la peau: Une enquête de la Société camerounaise de dermatologie attribue la palme d’or à la ville de Douala

Selon cette association, 27,8%  de la population de la capitale économique du pays se décape la peau. Communément appelée «Njansan», la dépigmentation cosmétique  de la peau est devenu  au fil des années

%d blogueurs aiment cette page :