Publicités

Cameroun – Massacre à Kumba: Le gouvernement insiste sur le fait que l’école attaquée fonctionnait clandestinement

Dans une mise au point publiée ce 26 octobre 2020, le ministre de la Communication note aussi que les élèves étaient en classe un samedi, malgré l’interdiction du gouvernement.

Alors que l’émotion est encore vive après la tuerie choquante des enfants dans une école au Sud-Ouest, une polémique anime les débats sur les réseaux sociaux.

Le controverse vient du fait que, dans sa déclaration à la presse le jour du drame, le ministre de la Communication (MINCOM), René Emmanuel Sadi, a souligné «pour le regretter, que le complexe scolaire privé Mother Francisca International Bilingual Academy n’a lancé ses activités qu’en ce début d’année scolaire 2020/2021, à l’insu des autorités administratives compétentes, et n’a pu bénéficier des mêmes mesures de protection que d’autres établissements scolaires du Département de la Mémé».

Pour plusieurs internautes, la mise en relief de ce détail est une erreur de communication. D’autres vont plus loin en soutenant que le porte-parole du gouvernement a dit des contre-vérités. L’école serait ouverte depuis une décennie déjà, comme l’atteste la plaque signalétique qui fait le tour de la toile.

La situation est telle que le MINCOM a dû publier une mise au point dans la nuit du 26 octobre. «Sous le choc et profondément indigné, le gouvernement n’a commis aucun mensonge», lit-on dans le titre du document.

«Les indications données par le ministre de la Communication à ce sujet sont conformes à la réalité. D’une part, l’ouverture du cycle secondaire dans cet établissement n’a jamais été officiellement autorisée, et ce n’est qu’en ce début d’année 2020/2021, que les enseignements ont effectivement démarrés au niveau du secondaire. D’autre part, le lancement de la rentrée scolaire 2020/2021 dans le complexe scolaire privé « Mother Francisca International Bilingual Academy », n’a pas été signalé aux autorités compétentes, c’est-à-dire, à la fois, aux autorités administratives et scolaires. Enfin, les cours ont eu lieu un samedi, alors que les Ministres des Enseignements Secondaires et de l’Education de Base avaient formellement interdit la tenue des cours le samedi», précise M. Sadi.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :