Publicités

Cameroun – Marches du 22 septembre 2020: Voici la situation en mi-journée

Dans plusieurs villes du pays et à l’étranger, des manifestants ont répondu à l’appel de l’opposant Maurice Kamto; bravant par là même l’interdiction des autorités.

A l’appel du leader du MRC, Maurice Kamto, des marches de protestation se tiennent ce mardi 22 septembre 2020 dans plusieurs villes du Cameroun. Des manifestations «pacifiques» qui visent, selon leur initiateur, à obtenir le départ du pouvoir de Paul Biya, le Président en poste depuis 1982.

A Yaoundé, la capitale, la situation est restée relativement calme depuis la matinée. En dehors de quelques militants du CPP de Kah Walla, on n’a pas aperçu des manifestants dans les rues. Certains militants et sympathisants de M. Kamto ont tenté de se rassembler à son domicile au quartier Santa Barbara (Yaoundé 1er) où devait commencer la marche. Mais ils en ont été empêchés par l’impressionnant dispositif sécuritaire déployé par les autorités autour du secteur.

Des échauffourées y ont été enregistrées dans la nuit, avec l’interpellation de certains militants du MRC, dont Alain Fogue, le trésorier. A noter aussi que plusieurs hommes de la presse ont été embarqués par les forces de l’ordre, alors qu’ils exerçaient leur travail de journaliste. Parmi eux, Lindovi Njio du quotidien La Nouvelle Expression et Rodrigue Ngassi, caméraman pour Equinoxe Télévision.  

A Douala, des heurts ont également été observés entre les éléments anti-émeutes et les marcheurs, notamment au Carrefour Ndokoti dans le 3è arrondissement. Plusieurs manifestants ont été blessés après les tirs de gaz lacrymogènes. Quelques-uns affirment avoir été blessés par balles. Toute chose que nous n’avons pu vérifier.

La ville de Bafang, à l’Ouest du pays, a aussi connu des rassemblements. Mais jusqu’ici, l’on n’a signalé aucun incident. Tout comme à Bamenda, au Nord-Ouest en zone anglophone.

A l’extérieur, plusieurs dizaines de manifestants tiennent un rassemblement depuis des heures près de l’ambassade du Cameroun à Paris. Là-aussi, les choses se passent sans grand débordementent, dehors de petites tensions entre militants et la police française.

Publicités
Étiquettes : ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :