Publicités

Cameroun – Marches du 22 septembre 2020: Les avocats du MRC font le point sur les personnes écrouées en prison et celles victimes d’abus dans les lieux de détention de la police et de la gendarmerie

Le collectif Sylvain Souop, dirigé par Me Hippolyte Meli, a publié une déclaration à cet effet le 9 novembre 2020.

Il s’agit en tout de deux documents. Dans le premier, on apprend que 155 personnes, en majorité des militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), ont été écrouées dans les prisons de Yaoundé, Douala, Bafoussam, Nkongsamba et Mfou. Parmi ces personnes, figurent Alain Fogué, le trésorier du MRC et Olivier Bibou Nissack qui est le porte-parole et conseiller de Maurice Kamto.

On apprend aussi que trois personnes sont encore détenues dans des unités de police et de gendarmerie. Les avocats du MRC publient par ailleurs la liste des manifestants victimes d’abus dans ces différents lieux de détention.

Dans le deuxième document, le collectif présente la liste des personnes dont les objets ont été «abusivement» confisqués par les forces de l’ordre. Il y a notamment des objets personnels, des téléphones portables, des motos etc.

declaration_publique_des_biens_avoirs_documents_et_effets_mobiliers_confisques_abusivement

Pour mémoire, les forces de l’ordre ont interpellé plusieurs centaines de personnes dans le cadre des marches du 22 septembre 2020, initiées par l’opposant Maurice Kamto. Elles sont pour certaines, poursuivies pour attroupement, rébellion ou appel à l’insurrection. Cette marche, faut-il le rappeler, avait été interdite par les autorités. Depuis lors, M. Kamto est assigné à résidence à son domicile de Yaoundé.

 
Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :