Publicités

Cameroun : la Banque mondiale débloque 200 millions de dollars pour renforcer les services d’irrigation dans la vallée de la rivière Bénoué

WASHINGTON, 8 septembre 2020 – Le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque mondiale a approuvé le 8 septembre 2020 un financement de l’Association internationale de développement (IDA)* d’un montant de 200 millions de dollars pour aider le Cameroun à fournir des services d’irrigation et de drainage durables et améliorer la production agricole dans la vallée de la Bénoué, située dans la région du Nord, une des zones les plus pauvres et densément peuplée du pays.  

Combinant amélioration des infrastructures et modernisation des institutions en impliquant étroitement le gouvernement, les institutions et les agriculteurs, le Projet pour la valorisation des investissements dans la vallée de la Bénoué devrait permettre de sécuriser et de mieux gérer les ressources en eau, notamment l’exploitation des infrastructures hydrauliques. Il prévoit la construction et la réhabilitation d’infrastructures d’irrigation et de drainage, la mise sur pied d’un système d’alerte précoce en cas d’inondations, ainsi qu’une assistance technique pour appuyer les institutions. Le projet soutiendra également la production agricole et l’agro-industrie, y compris le nivellement et la préparation des terres, la riziculture mécanisée, l’accès aux intrants et le soutien aux petites et moyennes entreprises. Enfin, il s’attachera à renforcer les capacités de la Mission d’études pour l’aménagement et le développement de la province du Nord (MEADEN), la structure para-étatique en charge de la vallée de la Bénoué.  

« L’irrigation est fondamentale pour assurer la sécurité alimentaire dans cette région soudano-sahélienne très fragile et vulnérable aux chocs climatiques », souligne Abdoulaye Seck, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun. « La dimension sociale est au cœur de ce projet, car le développement de la vallée de la Bénoué favorisera la résilience des communautés vulnérables, en renforçant leurs moyens de subsistance et leur écosystème, tout en leur permettant de s’adapter à l’impact des chocs climatiques. »  

L’augmentation de la productivité agricole et hydrique dans la vallée de la Bénoué va profiter aux différents groupes d’agriculteurs de cette région. Les femmes, en particulier, bénéficieront d’un accès accru à la terre, au crédit et à des services de soutien, qui leur permettront de mieux faire face aux défis spécifiques auxquels elles sont confrontées. Au-delà des agriculteurs, le projet aura des effets positifs sur le reste de la population rurale et urbaine de cette région, notamment en matière de sécurité alimentaire, du fait de la baisse des prix des denrées alimentaires que devrait entraîner l’augmentation de la productivité agricole.  

*L’Association internationale de développement (IDA), une institution de la Banque mondiale fondée en 1960, accorde des dons et des crédits à taux d’intérêt faible ou nul aux pays les plus pauvres afin de les aider à mettre en œuvre des programmes qui stimulent la croissance économique, contribuent à la réduction de la pauvreté et améliorent les conditions de vie des plus démunis. L’IDA figure parmi les principales sources d’aide pour les 1,5 milliard de personnes qui vivent dans les 75 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Le volume annuel de ses engagements a représenté en moyenne 18 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 54 % de ce montant environ étant destiné à l’Afrique.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

Gabon : Daniel Christian ROGOMBE, nouveau DG de l’ANINF et Alex Bernard Bongo Ondimba, nouveau SG du ministère de l’Economie numériqueGabon : Daniel Christian ROGOMBE, nouveau DG de l’ANINF et Alex Bernard Bongo Ondimba, nouveau SG du ministère de l’Economie numérique

Le nouveau directeur général de l’Agence  nationale des infrastructures numériques (ANINF) s’appelle désormais Daniel Christian ROGOMBE. Nommé au terme du conseil des ministres du 20 novembre 2020 qui s’est tenue par

%d blogueurs aiment cette page :