Publicités

Cameroun -Karl Toko Ekambi à propos des critiques formulées à son endroit après le match contre le Bayern de Munich: «Les commentaires qui ont été faits peuvent déstabiliser un joueur, alors que moi, je m’en fous»

L’international camerounais s’est récemment confié à nos confrères de l’Equipe.

Karl Toko Ekambi a été l’auteur d’une performance en deçà de ses standards habituels, lors de la demi-finale de la Champion’s league européenne, perdu 3 buts à 0 contre le Bayern de Munich. L’international camerounais a d’ailleurs, au cours de cette rencontre, loupé deux importantes occasions qui auraient pu changer l’issue du match. Vivement critiqué et moqué sur les réseaux sociaux, le champion d’Afrique 2017 a récemment répondu à ses détracteurs, dans les colonnes du magazine français L’Equipe.

«Il faut arrêter un peu… Il y a eu plus de critiques que d’éloges à la fin fin de match, notamment de la part des journalistes français. Je trouve que c’était trop poussé, notamment envers moi, d’ailleurs. Quand c’est moi, les occasions loupées, c’est moi qui ai eu des ratés. C’est l’OL qui a vendangé, e quand c’est le PSG, c’est Neuer qui a été grandiose. Neuer a fait les mêmes arrêts dans les deux matchs, mais les commentaires n’ont pas été les mêmes, c’est assez dommage. C’est comme ça, c’est la vie», a-t-il déclaré.

Toutefois, l’ancien joueur du Sco d’Angers affirme qu’il n’ a pas été spécialement atteint par les critiques formulées à son rencontre. Le joueur de 27 ans, avoue d’ailleurs qu’il s’en fout complètement

«Je suis même heureux que ça tombe sur moi, parce que les commentaires qui ont été faits peuvent déstabiliser un joueur. Alors que moi, je m’en fous. Donc, oui, je suis très heureux que ce soit tombé sur moi, parce que je sais passer à autre chose. Mais c’est dommage que l’OL soit parvenu en demi-finales et que les gens parlent mal…».

Publicités
Étiquettes : ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :