Publicités

Cameroun – Horreur: Une femme tue et fait cuire ses filles à Pitoa (Nord)

La suspecte, âgée de 25 ans, est entre les mains de la police.

C’est une histoire qui donne froid au dos. La nommée Salamatou, âgée de 25 ans, a tué et cuisiné ses deux filles, âgées respectivement de 2 ans et six mois. La scène horrible s’est produite le 14 septembre 2020 dans la localité de Badjengo, située dans l’arrondissement de Pitoa, dans la région du Nord.

Voici le témoignage de sa coépouse, recueilli par la presse locale: «Avant hier (14 septembre 2020, NDLR) on était aux champs. On est rentré vers 17h. Après avoir effectué la prière, j’ai remarqué l’absence des enfants et je lui ai demandé où elles étaient. Elle n’a pas voulu répondre. Je suis allée vérifier dans sa chambre je n’ai trouvé personne. J’ai encore insisté, elle a répondu qu’elles sont dans la chambre et elle n’a rien dit jusqu’à ce qu’elle soit repartie dans la chambre. Et comme il faisait nuit, j’ai appelé mon mari et je lui ai expliqué la situation. Au retour de notre mari, ils sont partis ensemble chercher mais rien toujours. Le lendemain matin on a encore continué avec les recherches mais toujours rien. C’est en fouillant dans sa chambre qu’on a retrouvé la marmite, les enfants étaient dedans».

Pour l’heure, l’on ignore les mobiles de cet acte ignoble. L’enquête ouverte par la gendarmerie territoriale de Pitoa tentera de faire toute la lumière sur cette scabreuse affaire de double infanticide.

En attendant, l’intéressée a été interpellée. Elle encourt, selon le Code pénal camerounais, entre 5 et 10 ans de prison.

Publicités
Étiquettes : ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

Cameroun – Réaction/Pr Claude Abe (Universitaire): «Des questions persistent sur l’origine des finances d’Amougou Belinga»Cameroun – Réaction/Pr Claude Abe (Universitaire): «Des questions persistent sur l’origine des finances d’Amougou Belinga»

Le sociopolitiste critique sans réserve, la dernière attaque du PDG du Groupe L’Anecdote contre la communauté Beti. En gros, Jean-Pierre Amougou Belinga a déclaré que les Beti, groupe ethnique dont il est

%d blogueurs aiment cette page :