Publicités

Cameroun – Gestion des fonds COVID: Passe d’armes entre le ministre René Sadi et le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka

Notre confrère accuse le membre du gouvernement de l’avoir séquestré dans son bureau. Allégations mensongères, réagit le ministre Sadi.

Que s’est-il réellement passé dans le bureau du ministre de la Communication le 3 août 2020 ? Le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka, promoteur de RIS Radio, affirme y avoir été séquestré et molesté par des policiers en présence du ministre René Emmanuel Sadi et de quelques-uns de ses collaborateurs.

Notre confrère dit y avoir été convié par le ministre suite à la diffusion par lui, d’une ‘‘information’’ faisant état d’une enveloppe de 8 milliards de FCFA allouée au département de la Communication dans le cadre de la lutte contre le COVID-19. Selon le récit de Barlev Bidjocka, une fois dans le bureau du ministre, il a été retenu pendant plusieurs heures, menacé et ensuite déshabillé en présence de ses enfants qui l’accompagnaient.

C’est faux, réagit le ministre Sadi. Le porte-parole du gouvernement a publié le 4 août, une mise au point sur cette affaire.  Tout en réitérant que l’administration qu’il gère n’a jamais reçu 8 milliards de FCFA pour la lutte contre le COVID-19, le ministre de la Communication a tenue «à souligner que ni ce personnage, ni ses enfants, nul n’a fait l’objet de quelque maltraitance que ce soit, encore moins de séquestration dans son Cabinet ministériel».

Pour notre confrère, il s’agit d’un grossier mensonge. Le promoteur de RIS Radio a commis ce 5 août un éditorial dans lequel il ne met pas les gants pour traiter le membre du gouvernement de ‘‘menteur’’. Aussi, suggère-t-il, pour la manifestation de la vérité, que les caméras de surveillance installée au Cabinet du ministre soient consultées.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

Cameroun – MRC: Maurice Kamto était à la prison de Kondengui, mais n’a pu rencontrer Mamadou Mota et les autres détenus de son partiCameroun – MRC: Maurice Kamto était à la prison de Kondengui, mais n’a pu rencontrer Mamadou Mota et les autres détenus de son parti

L’administration pénitentiaire s’y est opposée. Selon un compte-rendu d’Olivier Bibou Nissack, son porte-parole, Maurice Kamto s’est rendu ce 21 juillet 2020 à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui où sont encore

%d blogueurs aiment cette page :