Publicités

Cameroun – Football/Refus par le Cameroun de l’organisation du Final Four de la Ligue africaine des champions/Pr Messanga Nyamding (militant du RDPC): «Ce refus est très grave… C’est la preuve que nos infrastructures ne sont pas prêtes»

L’universitaire estime que le Cameroun a manqué une occasion de briller sur la scène internationale, dans un contexte marqué par des tensions sur le plan sociopolitique.

C’est officiel depuis quelques jours ! Le Cameroun n’abritera pas le Final Four (demi-finales et finale) de l’édition 2020 de la ligue africaine des champions. Officialisant l’information le 13 juillet 2020, le président de la FECAFOOT a motivé cette décision surprise par la crise sanitaire provoquée par la pandémie du COVID-19.

«Vendredi 10 juillet 2020, j’ai, en ma qualité de président de la Fédération Camerounaise de Football, saisi la CAF en réponse à l’offre faite au mois de mai par l’instance faitière du football africain, pour l’organisation en Final Four de la Champions League édition 2020 au stade de Japoma à Douala. J’ai fait connaitre à la CAF que le gouvernement n’a pas marqué son accord pour l’accueil par le Cameroun des demi-finales et finale de cette prestigieuse compétition africaine, en raison des risques sanitaires liés à la pandémie du COVID-19 et les incertitudes sur l’évolution à court terme de cette  pandémie», a déclaré Seidou Mbombo Njoya.

Le mini-tournoi devait pourtant servir de premier galop d’essai avant le CHAN, reporté en janvier 2021 et la CAN repoussée en janvier 2022. Le Pr Pascal Messanga Nyamding dénonce un énorme gâchis pour notre pays.  

«Depuis la dernière Coupe d’Afrique des Nations chez nous en 1972, le Cameroun n’a pas véritablement eu un grand évènement en dehors de la CAN féminine. On vous offre les demi-finales et la finale de la Champion’s League, c’est qu’on est en train de vous dire ‘‘vous préparez une CAN et le monde vous regarde’’. Et vous vous dites ‘‘nous n’en voulons pas’’», a analysé le militant du RDPC, le parti au pouvoir, dans une interview accordée au journaliste Boney Philippe, sur la Radio Amplitude FM ce 16 juillet 2020.

L’enseignant à l’IRIC (Institut des Relations Internationales du Cameroun) se dit convaincu que les raisons avancées pour justifier ce refus sont un prétexte pour dissimuler des failles dans les finitions des chantiers de la CAN.

«Ce refus est très grave, dans un environnement où nous avons la guerre au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, nous avons quelques escarmouches de Boko Haram, on voit émerger des soubresauts liés au tribalisme… Sur le plan politique, nous avons raté une occasion de taire toutes ces querelles. Sur le plan économique, nous avons perdu de l’argent. C’est la preuve que nos infrastructures ne sont pas prêtes», a ajouté l’universitaire qui s’affirme comme un ‘‘Biyayiste’’.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

Cameroun – Abus: Le journaliste de la CRTV Moki Edwin Kindzeka malmené par des policiers pour s’être exprimé en anglaisCameroun – Abus: Le journaliste de la CRTV Moki Edwin Kindzeka malmené par des policiers pour s’être exprimé en anglais

Ses bourreaux n’ont pas hésité à le traiter d’ « Ambazonien ». L’association qui regroupe les journalistes d’expression anglaise proteste. Parmi les centaines d’habitants de Yaoundé interpellés pour défaut de

%d blogueurs aiment cette page :