Publicités

Cameroun – Football: L’arbitre camerounais Sidi Alioum taxé « d’esclave » par un membre du Comité directoire du Raja Casablanca après la demi-finale contre le Zamalek

D’après les supporter marocains, le central camerounais a commis des erreurs impardonnables.

Le club marocain du Raja Casablanca s’est récemment incliné face aux égyptiens du Zamalek lors de la 2e demi-finale aller de la Ligue des Champions africaine disputée le dimanche 19 octobre 2020. La formation égyptienne s’est imposée à l’extérieur sur le score d’un but à zéro. Seulement, le dénouement de cette rencontre n’a pas du tout plu aux dirigeants du Raja ainsi qu’à ses supporters. Ces derniers estiment que Sidi Alioum, l’arbitre camerounais qui a dirigé  le match, n’a pas du tout maitrisé la partie.

Ces derniers lui reprochent notamment d’avoir oublié de siffler plusieurs penalties pour des «fautes» commises par les joueurs du Zamalek, dans la surface de réparation. Leur courroux est d’autant plus grand que, selon nos confrères d’Africa Top Sport, Sidi Alioum a refusé de solliciter la VAR pour confirmer ses décisions. Aussi, après le match, Abou Fadi Adil Hamraoui, un membre du Comité directoire du Raja Casablanca a proféré des insultes racistes en langue arabe contre l’arbitre camerounais sur Facebook. Des insultes qu’il s’est ensuite empressé de supprimer, après le tollé qu’elles ont provoqué.

«N’achetez pas d’esclave si vous n’avez pas de bâton pour les battre avec… Pour toutes ces raisons, je déteste les arbitres noirs … 4 penalties», a-t-il écrit. Pour l’heure, la Confédération Africaine de Football n’a pas encore réagi à cette actualité.

 
Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :