Publicités

Cameroun – Diplomatie: L’ambassadeur sortant du Cameroun au Congo, Dr Hamidou Komidor Njimoluh, élevé au rang de Commandeur de l’ordre du mérite congolais

C’était lors de la cérémonie de fin de séjour organisée en son honneur le 13 octobre 2020. Il a été reçu en audience par le président de la République du Congo, Dénis Sassou Nguesso, et le ministre des Affaires Etrangères, Jean Claude Gakosso.

Le 13 octobre 2020, le Président de la République du Congo, Dénis Sassou Nguesso, a reçu en audience l’ambassadeur du Cameroun au Congo en fin de séjour, le Dr Hamidou Komidor Njimoluh. En cette journée d’adieux, le nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Cameroun en Algérie depuis le 19 août 2020, a aussi été reçu par le ministre des Affaires étrangères Jean Claude Gakosso.

Le quotidien national bilingue Cameroon Tribune paru le 15 octobre 2020 rapporte que lors de l’audience entre le président congolais et l’ex-ambassadeur camerounais au Congo, les «deux hommes ont évoqué des souvenirs d’actions partagés».

Ils ont parlé «du jumelage des villes d’Owando et de Sangmélima, de la construction du corridor Pointe-Noire-Douala, du barrage de Cholet en cours de réalisation, ou de la mise sur pied de l’université inter-Etats Sangmélima-Ouesso pour la promotion de la technologie du numérique et des métiers du bois», peut-on lire.

Lorsqu’il a été reçu au ministère des Affaires Etrangères, le camerounais a été élevé à la dignité de commandeur de l’ordre du mérite congolais, par le ministre Jean Claude Gakosso. L’ambassadeur Komidor Njimoluh au Congo a passé douze années de mission diplomatique dans ce pays d’Afrique Centrale.

Interviewé, l’homme qui a été à l’honneur le 13 octobre dernier a déclaré qu’il garde le Congo dans son cœur comme sa seconde patrie après le Cameroun. «J’ai reçu du chef de l’État congolais l’invitation permanente de visite au Congo. Les douze années d’action diplomatique pour faire du Cameroun et du Congo les deux mamelles nourricières de l’intégration sous régionale, ont été célébrées à la hauteur du panafricanisme tant prôné par les chefs d’Etat Sassou Nguesso et son frère Paul Biya», a-t-il souligné dans les colonnes du journal.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :