Publicités

Cameroun – Covid-19: Le gouvernement et les acteurs de la pharmacopée traditionnelle accordent leurs violons pour mieux lutter contre la pandémie

Une concertation entre les deux parties s’est tenue le 15 juillet 2020 au ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation.

Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, qui sévit au Cameroun depuis le mois de mars 2020, le gouvernement semble être prêt à accorder une plus grande attention à la pharmacopée traditionnelle encore appelée médecine alternative.

En effet, une concertation entre les pouvoirs publics et les acteurs de la médecine alternative a eu lieu le mercredi 15 juillet 2020 dans la salle de conférence de l’Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales (IMPM) à Yaoundé.

Cette rencontre qui a connu une mobilisation spéciale et remarquable des membres du gouvernement et des autorités religieuses à l’instar de Mgr Samuel Kleda, «est une patente illustration de l’importance attachée à la médecine alternative, comme solution endogène crédible contre le Covid-19», soutient le quotidien Le Messager édition du 16 juillet 2020.

Pour la ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, Madeleine Tchuinté, qui présidait les travaux, «le Cameroun s’est doté, au plus haut niveau, d’un comité interministériel de coordination de la lutte contre le Covid-19 et d’un conseil scientifique, placés sous l’autorité du Premier ministre. Dans cette dynamique patriotique et solidaire, tous les acteurs de la santé avec au premier rang ceux qui valorisent la riche pharmacopée traditionnelle encore appelée médecine alternative, sont appelés à apporter leurs immenses savoirs en vue de soigner cette maladie, éradiquer ce virus».

Des propos qui sonnent comme une reconnaissance des nombreux bienfaits et vertus de cette médecine «qui  tire sa source des plantes et forces de la nature». «Cette rencontre qui nous associe, nous acteurs de la pharmacopée africaine et les pouvoirs publics ne peut que nous réjouir. Il était temps que notre gouvernement puisse prendre connaissance des travaux significatifs des chercheurs, tradi-praticiens et autres de la médecine alternative et surtout mettre en avant les produits qui découlent de nos recherches», a confié Mgr Samuel Kleda. Le prélat qui a mis au point deux produits à base de plantes médicinales pour traiter le Covid-19.

Au terme de nombreuses présentations de chercheurs et acteurs du secteur de la médecine traditionnelle et d’une séance de travail, un appel a été lancé par l’équipe ministérielle présente souhaitant voir ces acteurs de la médecine alternative multiplier leurs efforts et travailler en synergie, conclut le journal.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

Cameroun – Réaction/Nicolas Nzoyoum (Ambassadeur du Cameroun en Centrafrique): «Je n’ai rien à voir avec ces montants allégués»Cameroun – Réaction/Nicolas Nzoyoum (Ambassadeur du Cameroun en Centrafrique): «Je n’ai rien à voir avec ces montants allégués»

Le chef de la diplomatie camerounaise en République Centrafricaine se défend des accusations de pots de vins formulées à son encontre par le patron du groupe L’Anecdote, Jean-Pierre Amougou Belinga,

%d blogueurs aiment cette page :