Publicités

Cameroun – Clash: Le journaliste Georges Dougueli menace de publier un article à charge contre Jean De Dieu Momo dans Jeune Afrique

Le ministre délégué à la Justice et notre confrère se sont affrontés sous une publication de ce dernier sur Facebook le 9 Juillet 2020.

Le ministre délégué à la Justice Jean De Dieu Momo pourrait avoir droit à un article ou un dossier un de ces jours dans Jeune Afrique. C’est ce qu’a annoncé l’un de ses journalistes, le Camerounais Georges Dougueli, le 9 Juillet 2020 sur Facebook. Notre confrère répondait à une série de  commentaires de l’ancien opposant radical devenu allié du régime, qu’il a longtemps combattu.

En réaction à une publication du 8 Juillet 2020 dans laquelle le journaliste qui semble viser Jean-Pierre Amougou Belinga jugeait «suspecte» la générosité des «nouveaux milliardaires en CFA», le leader du PADDEC qui se fait appeler «Fo’o Dzakeutonpoug» sur Facebook a publié le commentaire suivant à plusieurs reprises: « (…) l’auteur de ce post est un Insensé chronique qui prend tout ce que dit Anatole France dans son texte pour parole d’évangile. En fait c’est ainsi qu’ils ont évangélisé certains naïfs africains qu’éblouissent quelques vers et un français bien ajusté. Pauvre africain délavé et formaté ignorant de son propre décapage culturel et pensant être devenu blanc en singeant ce dernier». La riposte de Georges Dougueli est tout aussi énergique.

«Si c’est dit par vous, gardien incorruptible du temple de l’africanité, on ne peut que vous croire. Laissez-moi rire. Vous cacher lâchement derrière un titre traditionnel de noblesse acheté ne suffira jamais à faire de vous un africain authentique. Imposture en ville imposture au village. Aucun décret complaisant ne fera d’un avocat raté un homme politique de talent. Vous ne le savez que trop bien. Puisque que vous en êtes réduit à chercher la bagarre sur les RS pour tenter de meubler le vide sidéral de votre existence», écrit le spécialiste du Cameroun et du Gabon à Jeune Afrique qui poursuit menaçant: «Fo’o Dzakeutonpoug Puisque vous souhaitez absolument attirer mon attention, vous finirez par l’avoir. Quand j’aurai un peu de temps à griller, j’irai farfouiller dans un rapport qui m’est parvenu sur l’action internationale des collectivités françaises au Cameroun. Rapport écrit en 2018 par Yannick Lechevallier. La ville de Nantes devait engager un partenariat avec la ville de Dschang qui devrait se concrétiser prochainement dans le cadre d’une convention de jumelage, portant sur le secteur touristique (création d’un office de tourisme à Dschang, projet d’aménagement du lac municipal) et culturel (création d’un musée des chefferies traditionnelles de l’Ouest). Vous avez fait une mission en France avec le maire de Dschang, je crois… Quand j’aurai un peu de temps à vous consacrer, j’irai fouiller là-dedans. On verra à quel point l’Africain authentique que vous prétendez être correspond au citoyen honnête méritant de poser son séant sur un maroquin de la République. Vous ne perdez rien pour attendre», promet l’ancien du quotidien La Nouvelle Expression.

En guise de réponse, Jean De Dieu Momo lance: «Georges Dougueli retenez cher monsieur que les personnes ne m’intéressent pas et vous n’existez donc pas pour moi. En revanche les idées que vous colportez avec légèreté appellent quelque fois mon attention. Pour le reste puffffff…».

Outré par le propos du ministre, Georges Dougueli adresse ces mots à un confrère qui s’intéresse à la passe d’armes: «Olivier Mbelle (directeur de publication du journal Le Courrier, ndlr) Je garde ce dossier sous le coude. L’intéressé sait de quoi je parle. Lui qui parle d’aliénation mais ne trouve aucun inconvénient à aller ramper et quémander quelques subsides chez les « Blancs » sous prétexte de coopération décentralisée… Il est libre de prendre ses « amis » Facebook pour des blaireaux mais qu’il aille faire le guignol loin de ma page et ce sera bien pour tout le monde».

Voici l’intégralité de la publication de Georges Dougueli qui a fait réagir Jean De Dieu Momo   

LA SUSPECTE «GENEROSITE» DES NOUVEAUX MILLIARDAIRES EN CFA
Il parait qu’un nouveau milliardaire se plait à rappeler sa « générosité » à ses obligés, non sans une dose adulte de mépris et un zeste de chantage. Voitures, maisons, terrains, argent … Il tient bien sa comptabilité et « tient » ses amis par la barbichette. Oh, Attention ! Il n’est pas question ici de plaindre ses « victimes », ces hommes d’argent déguisés en ministres/haut-fonctionnaires véreux et voraces. Ils méritent notre dégoût. Sans doute. En revanche, il n’est pas sûr que notre nouveau milliardaire vaille mieux, même s’il croit que la main qui donne est forcément supérieure à celle qui reçoit. Il parait qu’il construit une bibliothèque ? Un auteur devrait y trouver sa place : Anatole France. Le « généreux » milliardaire aurait alors le loisir de lire et de méditer le dialogue de Monsieur Bergeret avec sa fille Pauline :
« Bergeret dit à sa fille :
— Je viens de commettre une mauvaise action : je viens de faire l’aumône. En donnant deux sous à Clopinel, j’ai goûté la joie honteuse d’humilier mon semblable, j’ai consenti le pacte odieux qui assure au fort sa puissance et au faible sa faiblesse, j’ai scellé de mon sceau l’antique iniquité, j’ai contribué à ce que cet homme n’eût qu’une moitié d’âme.
— Tu as fait tout cela, papa ? demanda Pauline incrédule.
— Presque tout cela, répondit M. Bergeret. J’ai vendu à mon frère Clopinel de la fraternité à faux poids. Je me suis humilié en l’humiliant. Car l’aumône avilit également celui qui la reçoit et celui qui la fait. J’ai mal agi. »
A l’évidence, Monsieur Bergeret n’est pas Camerounais.
*Monsieur Bergeret à Paris, publié en 1901

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :