Publicités

Cameroun – Chirurgie réparatrice: Le Fonds des Nations Unies pour la population en partenariat avec l’hôpital protestant de Ngaoundéré va opérer une quarantaine de femmes souffrant de fistules obstétricales

L’opération aura lieu dans les 5 mois à venir.

Dans les régions septentrionales du pays, mais également dans plusieurs autres localités du triangle national, les femmes souffrant de fistules obstétricales mènent très souvent une vie de honte et d’isolement. C’est que les conséquences de cette maladie (forte odeur d’urine et d’excréments), qui survient à la suite d’une grossesse compliquée, les privent de la sympathie, de la convivialité et même de la compassion de leur entourage. Non soignée, cette affection peut conduire à une mort lente et prématurée pour cause d’infection rénale.

C’est pour remédier à cela que le Fonds des Nations Unies pour la population et l’hôpital protestant de Ngaoundéré se sont donnés pour mission d’opérer 44 femmes vivant dans les communautés de l’Adamaoua avant la fin de l’année.

«D’après la plateforme de coordination mise sur pied, une réponse multisectorielle et pluridisciplinaire s’avère nécessaire pour éliminer cette pathologie. Pour y parvenir il faudra impliquer les relais communautaires dans la recherche de nouveaux cas. Ceci en mettant à leur disposition des moyens tout en insistant sur la sensibilisation à travers les supports médiatiques», lit-on dans les colonnes de Cameroon Tribune en kiosque ce mardi 21 juillet 2020

A en croire nos confrères, le Centre de  réparation des fistules obstétricales de l’Hôpital protestant de Ngaoundéré prend en charge des cas depuis 2014. A ce jour, 600 femmes de la sous-région Afrique Centrale ont bénéficié du suivi préopératoire et postopératoire.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :