Cameroun : arrestation de l’opposant le professeur Maurice Kamto

Maurice Kamto, le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, ses conseillers, Albert Dzongang et Christian Penda Ekoka et plusieurs autres militants ont été mis aux arrêts ce lundi 28 janvier 2019 en fin de journée.

Cette arrestation intervient deux jours après l’organisation des manifestations par ce parti politique pour dénoncer « le hold-up » électoral suite à la présidentielle du 07 octobre 2018.

Malgré la proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel, ce dernier a multiplié des manifestations pour réclamer sa « victoire ».

Bravant l’interdiction des autorités, ses partisans ont organisé plusieurs manifestations à travers le pays et à l’étranger, des cas de violence ayant été enregistrés ça et là, notamment en Allemagne et en France ou les ambassades ont été saccagées

A pied ou en véhicule, il est impossible de circuler sur l’axe qui va de la légion de gendarmerie à l’immeuble Camair-co via la Délégation régionale de la Police judiciaire du Littoral. Ce tronçon de la route a été coupé à la circulation vers 21h après l’arrivée de Maurice Kamto et compagnie.

D’après le SDF Centre, l’enlèvement du Président du MRC comme un vulgaire bandit, ainsi que d’autres cadres du parti « est inadmissible et fait reculer le Cameroun 50 ans en arrière ». Et comme tel, le SDF région du Centre « condamne sans réserve cet embastillement des hommes politiques » et « demande leur libération immédiate et sans condition ».

La représentation du SDF dans le centre se dit prête à se joindre aux autres forces politiques et de la société civile pour que Maurice Kamto et les autres soient libérés.

Le Communique Radio Presse SDF-Centre ci-dessous  !

Comme un Vulgaire bandit le Président du MRC, candidat à l’élection Présidentielle 2018, Vient d’être enlevé par des hommes en tenue indigne d’être appelés soldats camerounais…Bien avant lui, d’autres cadres de ce parti ont été interpellés, certains dans un état critique dans les hôpitaux..

Cela est inadmissible et fait reculer le Cameroun 50 ans en arrière

Ceci nous rappelle les causes immédiates de l’enlisement de la crise anglophone. Dans la même logique, le pouvoir cruel avait interpellé les modérés de la crise laissant place aux extrémistes…

Le SDF Région du Centre

– condamne sans réserve cet embastillement des hommes politiques

– demande leur libération immédiate et sans condition

– s’associera a toutes les forces politiques et de la société civile pour obtenir leur libération

Fait à Yaoundé

Ce 28 janvier à 23h

EMMANUEL NTONGA

Président Régional du SDF dans le CENTRE

Étiquettes : ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :