Publicités

Cameroun – Abus d’autorité: L’Ordre des Avocats hausse le ton après l’agression d’un avocat dans un commissariat à Yaoundé

Dans une lettre adressée au Délégué général à la Sûreté Nationale, Martin Mbarga Nguelé, l’association corporatiste dénonce des bavures policières sur Me Cosmas Owono Mbarga au Commissariat central n°4 dans l’exercice de sa profession, et demande réparation.

Près de deux semaines après les démêlées de Me Sother Menkem, un avocat du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), avec les gendarmes du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED) chargé de la Gendarmerie Nationale, un autre avocat a eu maille à pâtir avec les forces de maintien de l’ordre. Il s’agit cette fois-ci de Me Cosmas Owono Mbarga, victime de bavures policières le 27 octobre 2020, dans les locaux du commissariat central n°4 de Yaoundé, alors qu’il s’y était rendu pour assister un de ses clients.

Un abus d’autorité vertement tancé par l’Ordre des Avocats au Barreau du Cameroun, qui a dû hausser le ton dans une lettre adressée le 29 octobre 2020 au Délégué général à la Sûreté Nationale, Martin Mbarga Nguelé. D’après le président de la commission de veille sur les atteintes à la pratique professionnelle quotidienne des avocats de l’ordre, Me Pierre Robert Fojou, signataire de la lettre, «cette énième atteinte physique portée, sur un avocat dans l’exercice de ses fonctions, dans une unité de police, en présence de son client dont il était le seul refuge, est une violation flagrante des mesures qui avaient été prises avec la mise en place d’un cadre de concertation entre le Barreau et le DGSN», déplore-t-il.

L’Ordre accuse par ailleurs la patronne de ce commissariat d’avoir commandité l’agression de Me Cosmas Owona, et exige qu’elle soit auditionnée, autant que les fonctionnaires de police ayant été impliqués dans cette affaire, et surtout que des sanctions soient prises à leur encontre.

«Les violences portées contre le président de l’Union des Jeunes Avocats du Cameroun (UJAC) sont perçues par l’ensemble de la corporation comme l’atteinte de trop, qui ne saurait rester impunie, sous peine de voir les avocats descendre dans la rue, à un moment où notre pays traverse des moments difficiles dans son unité et sa tranquillité», dénonce encore Me Robert Fojou.

D’après l’Ordre des Avocats, Me Cosmas Owono Mbarga a perdu des vêtements, ses lunettes et ses téléphones suite à son agression, alors qu’il tentait d’assister son client, le Pr Eulethère Manga Zambo, détenu le 26 octobre 2020 au Commissariat central n°4 pour une «querelle familiale».

Publicités
Étiquettes : , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :