Bon à savoir sur le gras

Le gras fait partie de notre alimentation qu’on le veuille ou pas même s’il a été toujours condamné d’être à l’origine de tous les maux . Ce qui importe maintenant  est de savoir faire la part entre le bon et le mauvais gras pour avoir toujours une bonne santé.

En effet certains gras sont bons pour le fonctionnement de l’organisme. D’après les recommandations des autorités sanitaires, 35% à 40% des apports calorifiques journaliers doivent provenir des aliments gras.

Les oméga 3

Ils font partie des acides gras essentiels. Ils doivent être puisés dans l’alimentation parce que l’organisme n’a pas la capacité de les synthétiser. Ils se trouvent en grande quantité dans les poissons gras comme les sardines, le saumon ou les maquereaux ainsi que dans certaines huiles végétales comme le lin ou le colza. Toutefois, il est conseillé de limiter la consommation de ces dernières à une ou deux cuillères à soupe par jour.

Les oméga 3 présentent plusieurs bienfaits sur le cerveau. Ils améliorent la mémoire et réduisent les risques de dépression. La consommation régulière d’aliments riches en oméga 3 constitue une prévention efficace contre le diabète de type 2 .Les pathologies cardiovasculaires constituent le premier facteur de mortalité chez les femmes. Contrairement aux mauvais gras qui entraînent de nombreux problèmes de santé, les bonnes graisses constituent une protection efficace pour le cœur. Par contre, les

les acides gras saturés, tels (beurre, fromage, lait, crème, saindoux ou graisses de porc, de bœuf, d’oie, de canard…) ou végétal (huile de noix de coco, huile de palme), se présentent sous forme solide à la température ambiante et sont généralement moins susceptibles de rancir; ils supportent la chaleur de la cuisson. Ils ont souvent mauvaise réputation. A tort ou à raison ? Présenter les acides gras comme étant bons ou mauvais est trop simpliste car, si leur consommation en excès fait augmenter le taux de «mauvais» cholestérol sanguin (LDL-c), ces acides gras doivent malgré tout garder leur place dans une alimentation équilibrée. ils sont à consommer avec modération.

Et enfin, les acides gras transformés qui résultent  d’un procédé industriel (hydrogénation) qui modifie la structure des acides gras insaturés. Dans l’industrie, ils sont privilégiés car ils tolèrent une haute température de cuisson et sont presque solides à température ambiante, et surtout: ils permettent de stabiliser et mieux conserver les aliments. Le résultat est probant: les biscuits sont croquants, les margarines bien souples, les biscottes et pizzas toutes dorées ! Malheureusement, ils sont plus néfastes pour la santé que tous les autres types
d’acides gras, et sont accusés d’augmenter le taux de mauvais cholestérol et de triglycérides (graisses) dans le sang, deux facteurs de risque cardiovasculaire. 3

 

 

 

 

Étiquettes :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :