Bienvenue dans une zone blanche

Alors que la 5G arrive bientôt en France, l’absence de moyens de communication modernes persiste dans de nombreuses localités. Reportage dans une zone isolée de la Moselle, où ni l’accès à internet ou au réseau mobile n’est garanti.

En s’approchant du village d’Anzeling, le GPS est perdu. Heureusement, pour le visiteur qui a oublié sa carte routière, le petit village de Moselle est facile à trouver. Au bout d’une ligne droite, le clocher de l’église se dessine, seul point de repère disponible pour atteindre cette commune où le portable ne capte pas. « Ce n’est pas ici que la 5G arrivera ! », lance en guise de bienvenue Alain Pierrot, le maire d’Anzeling. La quarantaine, bouc bien taillé, l’élu travaille depuis plusieurs années pour assurer enfin la couverture téléphonique mobile de son village.

Aurélie, la mère de famille, est pâtissière et reçoit souvent ses commandes« avec deux jours de retard ». Un handicap technologique que le maire Alain Pierrot estime rédhibitoire : « Etre dans une zone blanche, ce n’est pas un gage d’attractivité ! » Il est vrai que les entreprises s’installent rarement dans le secteur. Récemment, un entrepreneur d’une société de nettoyage de poids lourds a ainsi refusé de rester à Anzeling pour y installer ses bureaux, faute de réseau mobile et de connexion internet à la hauteur. « Il est allé ailleurs, à Remelfang » à 5 km de là, regrette Brigitte, l’adjointe au maire.

17377391.jpg

Malgré sa bonne humeur, Jocelyne, la retraitée d’Anzeling, ne cache pas son exaspération face à la lenteur du processus pour installer la couverture dans la région. « On est de la campagne, on n’est pas intéressants, balaie-t-elle de la main. C’est toujours la ville d’abord, les campagnes après. C’est pour ça que les gilets jaunes se révoltent ! Je les comprends… » Autrefois, à Anzeling, la petite gare était fonctionnelle. Désormais, il faut parcourir 8 km et aller à Bouzonville pour prendre le train. « Il ne faut pas s’étonner que les gens soient en colère, un peu violents », conclut-elle. Si Jocelyne avait accès à internet, ce ne serait pas forcément pour participer au grand débat. « J’irais sur Meetic ! » blague la grand-mère.

 

17344903.jpg

4

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :