Publicités

Attentat en Autriche : En France et dans le monde, les réactions de soutien après l’attaque à Vienne

L’attentat survenu lundi à Vienne, en Autriche, suscité de nombreuses condamnations à travers le monde. En France, la classe politique a exprimé unanimement ce mardi sa « solidarité » avec les Autrichiens et appelé à travailler au niveau européen pour lutter  contre le terrorisme.

« Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien », a réagi le président français Emmanuel Macron. « La Représentation nationale se tient aux côtés du peuple autrichien », a tweeté le président LREM de l’Assemblée nationale Richard Ferrand. « L’Europe doit faire front commun face aux terroristes qui veulent nous diviser et instaurer la haine », a-t-il ajouté. 

Un message de « fraternité »

A l’extrême droite, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a tweeté : « Tout notre soutien au peuple autrichien confronté à un attentat terroriste de grande ampleur à Vienne, à proximité d’une synagogue. Notre coopération face à cette barbarie doit être totale. C’est ce que nous sommes qu’ils visent ».

A droite, le patron des députés LR Damien Abad a appelé à être « unis dans toute l’Europe pour combattre le terrorisme qui veut atteindre nos libertés et instaurer la haine ». Jean-Christophe Lagarde, patron de l’UDI, a souhaité que « toute l’Europe (…) se batt(e) pour ne pas se faire imposer un mode de vie contraire au nôtre ! »

Le député LFI Alexis Corbière a adressé « toute notre solidarité aux peuples à leur tour endeuillés », au lendemain du message de « fraternité irrépressible avec les juifs d’Autriche et les victimes de l’odieux attentat de Vienne » exprimé par le chef des Insoumis Jean-Luc Mélenchon. « Travaillons ensemble, résistons ensemble pour défendre les valeurs de liberté, de fraternité, d’égalité qui doivent primer au sein des pays de l’UE », a souhaité le secrétaire national du PCF Fabien Roussel.

Les Etats-Unis « au côté de l’Autriche », Poutine dénonce le « cynisme » du terrorisme

Dans le monde, l’Union européenne a condamné « avec force » cette « horrible attaque », selon les mots sur Twitter du président du Conseil européen Charles Michel, évoquant « un acte lâche ». La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a écrit, également sur Twitter : « L’Europe est totalement solidaire de l’Autriche. Nous sommes plus forts que la haine et la terreur ».

Aux Etats-Unis, le président américain Donald Trump a dénoncé sur Twitter « encore un vil acte de terrorisme », et a ajouté que les « attaques du mal contre des innocents » devaient cesser. « Les Etats-Unis se tiennent au côté de l’Autriche, de la France, et de l’Europe toute entière dans le combat contre les terroristes, y compris les terroristes islamiques radicaux », a tweeté le candidat républicain.

Le président Vladimir Poutine a « fermement condamné ce crime cruel et cynique, confirmant une fois de plus la nature inhumaine du terrorisme, et s’est dit persuadé que les forces de la terreur ne réussiront à intimider personne, ni à semer la discorde entre les personnes de différentes confessions », a indiqué le Kremlin dans un communiqué. « La fusillade d’aujourd’hui (dimanche) à Vienne est horrible et bouleversante, a réagi le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Nous condamnons fermement cet acte de terrorisme. Nos pensées vont au peuple autrichien et à toutes les personnes touchées par cet acte déplorable ».

Le Qatar rejette « le terrorisme », l’Inde « choquée »

L’Arabie saoudite a « vivement condamné l’attaque terroriste » de Vienne. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a assuré que le royaume se tenait « aux côtés de l’Autriche dans toutes les mesures qu’elle prend pour maintenir la sécurité et protéger les innocents face à l’extrémisme et aux actes terroristes ». Le Qatar a lui aussi déploré l’attentat, assurant, selon son ministère des Affaires étrangères, qu’il « rejette fermement la violence et le terrorisme, quelles qu’en soient les justifications et les raisons ».

En Inde, le Premier ministre Narendra Modi est « profondément choqué et attristé par les terribles attentats terroristes de Vienne. L’Inde est aux côtés de l’Autriche pendant cette période tragique. » Cet attentat, dans une ville où la criminalité est habituellement très faible, intervient dans un climat très tendu en Europe.

En France, trois personnes ont été tuées jeudi dans une attaque au couteau à la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption de Nice (sud-est) par un jeune Tunisien récemment arrivé en Europe. Quelques jours auparavant, l’assassinat de Samuel Paty, professeur d’histoire qui avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves dans un cours sur la liberté d’expression, avait choqué en France et au-delà.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :