Publicités

arrêter de boire de l’alcool c’est simple et facile en quelques astuces

      téléchargement (1)

       Si vous avez atterri sur cette page, c’est grâce à votre volonté d’arrêter de boire. Ça, c’est la bonne nouvelle. La moins bonne c’est qu’arrêter de boire n’est pas si facile. C’est un fait pénible qu’on ne doit pas voiler. Ce qui est rassurant c’est que la technologie médicale, les communautés intégrées et l’aide psychologique compétente ont contribué à rendre cette étape on ne peut plus réalisable. Si vous sentez que vous buvez trop, pensez aux nombreux avantages de la sobriété. La sobriété peut prévenir des accidents vasculaires cérébraux (AVC), vous aider à perdre du poids plus facilement, vous éviter une gueule de bois et réduire les risques de maladie du foie. Ceux-ci ne sont que quelques exemples à part bien sûr une santé générale beaucoup plus stable.

1. Dans un premier stade, réduisez votre consommation d’alcool. Il faut du temps au temps. Vous n’allez probablement pas vous défaire de votre habitude en une semaine non plus. C’est parfaitement normal. Procédez par étapes et vous y arriverez. Essayer d’abord de réduire la quantité d’alcool que vous consommez. Si vous optez pour un sevrage brutal, vous allez droit vers un désastre physique et émotionnel.

  • Pensez aux vomissements et aux maux de tête insupportables que provoquait l’excès d’alcool. Vous en avez surement une idée et vous en souvenir est très utile. La douleur que vous ressentez est bénéfique : c’est la volonté de changer vos habitudes, et c’est de là qu’il faut se lancer.
  • Même si vous ne réduisez votre consommation quotidienne que d’un verre, c’est tout de même un succès. Toute initiative a son importance à ce stade. Ne vous habituez pas à la réduction d’une même quantité d’alcool. Continuez à réduire l’alcool que vous consommez. Chaque semaine, supprimez au moins une boisson ou un verre de vin. Si vous voulez relever le défi, essayez de réduire de moitié le nombre de verres que vous vous permettez chaque semaine.

                                                                                                                                                    2Mangez avant de boire. Prendre un repas avant de boire permettra de réduire votre soif d’alcool. La nourriture retardera l’état d’ivresse. Ne trichez pas : ne vous laissez pas aller à boire sous prétexte que vous avez mangé.                                                                            3. Buvez beaucoup d’eau. L’eau vous aidera à rester hydraté, va vous aider à vous faire vous sentir mieux et à éliminer les toxines de votre corps. Il est conseillé aux hommes de boire 12 verres (3 litres) d’eau par jour, et aux femmes d’en boire 9 (2,25 litres ).

  4. Revoyez les recettes qui nécessitent de l’alcool. Ainsi, il vous sera plus difficile de justifier la présence d’alcool chez vous. Utilisez un vin mousseux sans alcool ou ignorez ce détail de la recette.

  5. N’essayez pas de justifier votre choix aux autres. La plupart des gens ne boivent pas autant que les alcooliques. Ils ne peuvent pas comprendre le fait que l’alcoolisme soit un vrai problème. De toute façon, les gens vont diront que vous n’avez certainement pas de problème avec l’alcool. Lorsque vous arrêtez de boire, prétendez que vous préférez un soda sans sucre parce que vous surveillez votre poids
 6.  Si vous buvez régulièrement, changez d’habitudes. Si vous commencez à boire énormément après le travail ou lorsque vous rentrez chez vous, remplacez cette habitude par une autre activité. Rendez visite à vos parents ou à un ami. Un petit changement de décor aidera à rompre le cycle de la dépendance.
  • Planifiez vos activités pendant les moments réservés à la boisson. La paresse est l’oreiller du diable ! Si vous prévoyez des activités avec d’autres personnes, il vous sera plus difficile de boire. Si vous notez ces activités dans votre agenda, vous serez plus susceptible de les entreprendre.

7. Ne vous laissez pas tomber. Beaucoup de gens se réciteront des excuses du genre « ça fait tellement longtemps que je bois, ça ne fera surement aucune différence si j’arrête » ou encore « j’ai beau essayer, je n’y arrive pas ». Certains se sentiront irrémédiablement vaincus s’ils constatent qu’ils ont une maladie progressive comme la cirrhose. Arrêter de boire peut prolonger la vie, peu importe les circonstances. Mais pour combien de temps, cela ne dépend que de vous. Ne vous trouvez pas d’excuses pour continuer à boire. Arrêter de boire ne nécessite aucune excuse.

Vous devriez vous rappeler que si vous avez déjà essayé d’arrêter plusieurs fois, vous avez toujours la possibilité d’essayer de nouveau. Il n’y a aucune limite d’âge et n’est jamais trop tard pour essayer d’arrêter de boire. Même si ça doit être la dernière chose que vous faites, votre victoire est indéniable et servira d’exemple à autrui.

8. Ne vous laissez pas consumer par le remords. Certains se sentiront bêtes ou coupables de ne pas avoir agi plus tôt. Ne rejetez pas la faute sur qui que ce soit non plus. Votre ennemi, c’est l’alcool. Vous avez cru que c’était ce qu’il y avait de plus important dans la vie. Mais il n’y a rien de plus important que vous-même. Et vous n’êtes d’aucune utilité si vous êtes mort. C’est à vous de vaincre l’oppression de l’alcool et de repartir à zéro.

  • Se sentir coupable n’est que la moitié de l’équation. Si vous arrêtez de boire parce que vous vous sentez coupable, vous le faites pour les mauvaises raisons. Vous devriez arrêter de boire parce que vous vous souciez de vous-même, du bonheur de votre famille et de vos amis (qui tiennent à vous profondément), et parce que vous voulez laisser votre trace dans le monde. La culpabilité n’est qu’une partie de la raison pour laquelle vous devriez arrêter de boire.

Publicités
Étiquettes : , , , , , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

WhatsApp chat
%d blogueurs aiment cette page :