Publicités

Allemagne : Exemple a suivre pour toute les nations


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/32/d724696228/htdocs/clickandbuilds/ROSEMOONYNATUREETSANTE/wp-content/plugins/related-articles/related-articles.php on line 758

En Allemagne, pas de lanceurs de balles de défense ou de grenades dans les gilets jaunes , les policiers utilisent une technique appelée « la désescalade »;Pillages, incendies, jets de pavés sur les forces de l’ordre… Si les dernières manifestations des «gilets jaunes» avaient eu lieu dans un calme relatif, la journée de samedi a connu une nouvelle flambée de violences, en particulier sur les Champs-Elysées, à Paris , Lanceurs de balles de défense, grenades, bombes lacrymogènes, matraques… Depuis le début des manifestations des « gilets jaunes », en novembre dernier, la police française, régulièrement accusée de violences, est sous le feu des critiques. En France, face aux Blacks Blocs ou aux manifestants les plus violents, la répression fait partie intégrante de la stratégie policière.

A l’inverse de la France, les policiers allemands sont beaucoup moins armés. Jugés trop dangereux, les lanceurs de balle de défense (LBD) et les grenades explosives sont interdits en Allemagne. Seuls les dispositifs permettant de garder la foule à distance, comme les canons à eau, les gaz lacrymogènes ou les matraques, sont utilisés par les forces de l’ordre.

En Allemagne, les forces de l’ordre considèrent chaque manifestant comme un citoyen, et non comme un fauteur de trouble. La doctrine des policiers c’est « Le citoyen reste raisonnable », ils font confiance aux manifestants. On est loin des forces de l’ordre ; françaises barricadées ,en quoi consiste la technique de la « désescalade » ?Inscrite dans le droit allemand depuis 1985, cette technique impose aux forces de police allemandes de coopérer et de communiquer avec les manifestants. Le but ? Privilégier la non-violence et désamorcer les conflits pour garantir le droit à manifester.

Pour éviter tout mouvement de protestation, des agents de communication sont également placés au-devant des cortèges pour expliquer chaque intervention des forces de l’ordre. Les manifestants les plus violents sont arrêtés au cas par cas par des équipes « anti-conflit » (« Anti Konflikt Teams ») qui se glissent dans les cortèges pour extraire les individus ciblés.

Pour réduire l’incompréhension des manifestants face à l’action des forces de l’ordre et éviter tout débordement, l’Allemagne a installé des haut-parleurs et des écrans LED pour prévenir le cortège en cas de charge, de sommation ou de demande d’évacuation d’une place ou d’une rue.

4

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :